Introduction

Austérité imposée, droits sociaux menacés

Austérité imposée, droits sociaux menacés

La Ligue des droits et libertés (LDL) et le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) sont fiers de vous présenter cette brochure traitant du lien qui existe entre les droits sociaux menacés par les mesures d’austérité et l’importance accrue du travail des organismes de défense collective des droits dans un tel contexte.

Lien vers la brochure

Pétition pour une plus grande reconnaissance et un meilleur financement des organismes en défense collective des droits

L’action des  organismes en défense collective des droits est intimement liée aux mesures d’austérité mises en œuvre par le gouvernement. En effet, ces mesures s’attaquent aux personnes les plus vulnérables de notre société et contribuent à creuser davantage l’écart entre les riches et les pauvres.  Puisque l’intervention des organismes en défense collective des droits se fait principalement auprès des personnes en situation de pauvreté vivant des inégalités et des injustices, leur financement est au cœur de la capacité de ces personnes à s’organiser et à défendre leurs droits. Plus les droits sont attaqués, plus les besoins de les défendre sont grands, et plus le financement des organismes qui aident les gens à défendre leurs droits est nécessaire.

Cette brochure dresse d’abord un portrait du mouvement de la défense collective des droits, un modèle d’intervention collective soutenu par l’État qui est unique au monde.   Elle fait ensuite état du travail exceptionnel des organismes qui composent ce mouvement.  Enfin, elle propose une série d’articles rédigés par des chercheur-e-s, professeur-e-s ou organismes faisant le lien entre l’austérité et l’atteinte des droits sociaux et économiques de la population québécoise.

Pour les travailleuses et les travailleurs des organismes en défense collective des droits, c’est dans la solidarité et les actions collectives qu’on peut trouver la solution non seulement pour contrer l’austérité, mais également pour développer de réelles alternatives menant à une véritable justice sociale.