Tous les droits humains sont universels, indissociables, interdépendants et intimement liés.
logo
Liste d’envoi

Événements

AGA de la LDL le 13 juin 2018

3 avril 2018

Nous vous invitons à participer en grand nombre à l’Assemblée générale annuelle (AGA) de la LDL qui aura lieu le 13 juin 2018, à compter de 18 heures (un lunch sera servi dès 17h à Montréal). Il s’agit d’un moment … Lire la suite

Publié dans Actions, Événements

Rien à afficher

Nouvelles

Intervention devant la Commission de la sécurité publique

27 juin 2018

Denis Barrette et Dominique Peschard de la LDL sont intervenus le 26 juin à Montréal devant la Commission de la sécurité publique, qui portait sur l’encadrement des manifestations. Ils ont fait part de leurs préoccupations au sujet du profilage politique … Lire la suite

Publié dans Nouvelles

Retour sur l’Assemblée générale annuelle

26 juin 2018

Merci aux membres de la LDL d’avoir participé en grand nombre à l’Assemblée générale annuelle du 13 juin. Suite aux élections, le Conseil d’administration de la LDL est composé des membres suivants: Christian Nadeau, Bill Clennett , Lucie Lamarche, Anne St-Cerny, Samuel Blouin, Aurélie Arnaud, … Lire la suite

Publié dans Nouvelles

Voir toutes les nouvelles

Appui de la LDL à une lettre ouverte qui défend le droit de critiquer l’État d’Israël obtient l’appui de 75 organisations

17 avril 2015

Voix juives indépendantes – Canada (VJI) a approché des douzaines d’organisations syndicales, étudiantes, communautaires et de défense des droits civiques de partout à travers le pays afin qu’elles soutiennent une lettre ouverte défendant le droit des Canadiens de critiquer librement l’État d’Israel et d’utiliser le boycott, la cession d’investissements et l’imposition de sanctions comme moyens légitimes de protestation. La lettre ouverte, intitulée “Il faut s’opposer à la menace du gouvernement du Canada à criminaliser la critique d’Israël”, condamne les attaques répétées du gouvernement du Canada sur la liberté d’expression relativement à cet enjeu.

Du 14 avril, la lettre ouverte est appuyée par 75 organisations, incluant la Coalition pour la surveillance internationale des libertés civiles, la Ligue des Droits et Libertés, le Parti Vert du Canada, Québec Solidaire, le Syndicat national des employées et employés généraux du secteur public et la Confédération des syndicats nationaux. Pour consulter la liste complète des organisations qui appuient la lettre, cliquez ici.

Le Congrès du travail du Canada, avec le soutien du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes, du Syndicat canadien de la fonction publique, de l’Alliance de la fonction publique du Canada et d’Unifor, ont également rédigé une lettre ouverte qui rejoint les préoccupations soulignées dans la lettre initiée par VJI que vous pouvez lire ici. L’Association des libertés civiles de la Colombie-Britannique a aussi publié une lettre ouverte que vous pouvez lire ici.

Cliquez ici pour lire les Questions fréquemment posées relativement à la lettre ouverte ci-dessous.

Il faut s’opposer à la menace du gouvernement du Canada à criminaliser la critique d’Israël

En 2009, le gouvernement du Canada a soutenu de manière très importante la Coalition parlementaire canadienne pour combattre l’antisémitisme (CPCCA), un groupe de parlementaires accusant d’antisémitisme tous ceux qui contestent le traitement injuste fait par Israël aux Palestiniens et Palestiniennes. Le but de la CPCCA était de créer au Canada un climat dans lequel toute critique d’Israël pourrait être criminalisée. Heureusement, cette initiative a échoué, grâce à une large opposition du public canadien.

Dans ce qui apparaît comme une nouvelle tentative pour supprimer toute critique d’Israël, le gouvernement du Canada a signé un Protocole d’entente avec Israël concernant la diplomatie publiqueCe protocole stipule que «le ciblage sélectif d’Israël constitue le nouveau visage de l’antisémitisme» et déclare que le Canada s’opposera à ceux et celles qui soutiennent le mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS).

Peu après la signature de ce protocole, le ministre de la Sécurité publique, Steven Blaney, a annoncé à l’Assemblée générale de l’ONU que le gouvernement du Canada ferait preuve de «tolérance zéro» à l’égard de «toutes les formes de discrimination, y compris la rhétorique, envers Israël, et les tentatives de délégitimation d’Israël comme le mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions. “

Tout cela fait suite au fait qu’en octobre 2014, le gouvernement du Canada a adopté des modifications au Code criminel dans le projet de loi C-13, lesquelles élargissent aux « nations » la définition de groupes devant être protégés contre l’incitation publique à la haine. Ce changement à la loi canadienne, ressemble en tout point  à ce qui s’est fait en France, où des modifications au code pénal français ont conduit à la condamnation pour incitation à la haine raciale de vingt citoyens français appuyant le mouvement BDS.

Rien n’est encore très clair quant à la façon de procéder du gouvernement du Canada pour mettre en œuvre cette politique de «tolérance zéro» contre ceux et celles qui exercent leur liberté d’expression en préconisant et en participant à la campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre Israël pour faire respecter les droits des Palestiniens et Palestiniennes. Ce qui est clair, cependant, c’est que le gouvernement du Canada est déterminé à cibler les personnes qui rendent visibles les mauvais traitements infligés par Israël aux  Palestiniens et Palestiniennes et s’y opposent. Ces efforts déployés par le gouvernement ne peuvent que jeter un froid sur la démocratie canadienne et peuvent conduire à la criminalisation de la dissidence à plus ou moins brève échéance.

Nous sommes sans équivoque dans notre condamnation de toutes les formes de racisme, y compris l’antisémitisme. Il faut affirmer avec insistance qu’il n’est pas antisémite de critiquer l’État d’Israël. Ceux qui assimilent ces critiques à une haine des Juifs tentent simplement de réduire au silence toute personne ou groupe qui critique Israël.

Devant ces gestes du gouvernement du Canada, et parce que nous sommes dans une démocratie, nous devons défendre le droit des citoyennes et citoyens de critiquer le comportement de tout gouvernement et de choisir des moyens pacifiques comme le boycott pour changer ce comportement.

————-

Nous, les organisations soussignées, nous opposons aux tentatives du gouvernement du Canada visant à criminaliser la critique ou l’opposition aux actions de tout pays.

Alternatives

Artistes pour la Paix

Association of Palestinian Arab Canadians

l’ASSÉ-Association pour une solidarité syndicale étudiante

BDS Québec

Boundary Peace Initiative

Boycott Israeli Apartheid Coalition

Canadians Arabs and Jews for a Just Peace

Canadian Federation of Students – Ontario

CJPME-Canadians for Justice and Peace in the Middle East

Canadian Friends of Sabeel

Canada Palestine Association

Canada-Palestine Support Network

Canadian Peace Alliance

CUPW-Canadian Union of Postal Workers

Canadian Unitarians for Social Justice

Le Centre International de solidarité ouvrière

Le Centre Justice et Foi

La Coalition Pas de démocratie sans voix

CUWU-College and University Workers United

Comité de solidarité de Trois-Rivières

CSU-Concordia Students Union

CSN-Confédération des syndicats nationaux

Conseil central du Montréal métropolitain – CSN

Conseil régional FTQ Montréal métropolitain

Entraide missionnaire

F4P-Faculty for Palestine

FFQ-Fédération des femmes du Québec

FTQ-Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec

FIQ-Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec

FNEEQ-Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec – CSN

Forum of Muslim Canadians

FRAPRU-Front d’action populaire en réaménagement urbain

Green Party of Canada

Graduate Students’ Association, Carleton University

Graduate Students’ Association, Concordia University

Hamilton Coalition to Stop the War

Hamilton & District Labour Council

Hamilton & District Labour Council’s Human Rights and Peace Committee

Halifax-Dartmouth & District Labour Council

Independent Jewish Voices – Canada / Voix juives indépendantes – Canada

International Civil Liberties Monitoring Group

Justice for Palestinians – Calgary

KAIROS Kelowna

Kelowna Peace Group

La Ligue des Droits et Libertés

National Union of Public and General Employees

Network to Oppose War and Racism – Pacte contre l’Agression, l’Intolérance et la Xénophobie

l’Observatoire Critique des Droits Humains et ImmigrantEs

Ontario Civil Liberties Association

PAJU-Palestiniens et Juifs unis – Palestinian and Jewish Unity

Palestinian Student Association – University of Ottawa

Palestine Solidarity Network – Edmonton

Palestine Solidarity Working Group, Sudbury

Peterborough & District Labour Council

Québec Public Interest Research Group – Concordia

Québec Public Interest Research Group – McGill

Québec Solidaire

Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network

Seriously Free Speech Committee

Simon Fraser Public Interest Research Group

Solidarity for Palestinian Human Rights – University of Calgary

Solidarity for Palestinian Human Rights – University of Ottawa

Solidarity Halifax

Students Against Israeli Apartheid – Carleton

Students Against Israeli Apartheid – University of Toronto

Students Against Israeli Apartheid – York University

SFPP-Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec

STTP-Syndicats des travailleurs et travailleuses des postes – Région du Québec

Tadamon!

Toronto Coalition Against Israeli Apartheid

United Network for Justice and Peace in Palestine & Israel

Universalist Muslims

University of Winnipeg Student Association

Voice of Palestine

Winnipeg Coalition Against Israeli Apartheid

* Pour ajouter une organisation à la liste des endosseurs, s’il vous plaît envoyer le nom de l’organisation dans un email à email hidden; JavaScript is required.

Pour consulter la lettre sur le site de Voix juives indépendantes – Canada

Publié dans Nouvelles

Conception: Coopérative Molotov