Introduction

Lancement de la revue de la LDL le 8 juin

Lancement de la revue de la LDL le 8 juin

revue_ldl_droits_culturelsLa LDL et la Fondation Léo-Cormier ont le plaisir de vous inviter au lancement du nouveau numéro de la revue Droits et libertés. Au cours de cette soirée, qui se veut festive et artistique, nous voulons rendre hommage aux multiples dimensions de la culture et souligner l’importance des droits qui y sont attachés.

Avec des témoignages et lectures de poèmes par:
• Ouanessa Younsi, poète
• Sylvie Paré, artiste en arts visuels wendat
• Steve Bastien, comédien
• Amel Zaazaa, travailleuse culturelle et militante féministe
• Alice Tran, comédienne
• Ianik Marcil, économiste indépendant
• Camille Robitaille, travailleuse à Mémoire des encriers
• Christian Nadeau, président de la Ligue des droits et libertés

 

INTERPRÉTATION EN LSQ
SALLE ACCESSIBLE
Le jeudi 8 juin, à 19h
Théâtre Aux Écuries, Montréal
Entrée libre
Lien vers l’événement Facebook

Quelques mots sur ce numéro de la revue:
Peu ou mal connus, les droits culturels représentent pourtant une dimension essentielle de ce qui assure une dignité à notre existence. S’il est impossible d’en donner une définition satisfaisante, la culture comprend les registres multiples de ce que nous pensons, ressentons et dont nous faisons l’expérience dans notre rapport à nous-mêmes et à autrui. La culture consiste aussi à une forme de projection de ce que nous sommes, par des représentations littéraires, musicales, linguistiques, historiques et esthétiques.

Comment s’approprier les images et les mots, les gestes et chants, tout ce qui forme les contre-discours en opposition aux frontières et aux prisons sociales qui répriment la moindre volonté d’affranchissement des contraintes arbitraires? Les notions d’accès à la culture et aux droits culturels, pensées dans la logique de l’interdépendance des droits, offrent une voie intéressante, puisque celle-ci implique une attention constante à la dignité humaine, à la liberté et à la promotion des conditions de vie décentes pour chaque personne. De cette manière, la participation à la vie culturelle, le partage de la connaissance, la diffusion de la science accompagnent le processus d’autonomie des personnes et des groupes en lien étroit avec le respect de leurs autres droits humains.