Introduction

Communiqué : Quatre ans de conditions de détention déplorables à la prison Leclerc de Laval

Les femmes incarcérées au Leclerc ont droit au même respect et la même dignité que toute femme dans la société ; une autre solution à cette incarcération au Leclerc doit être trouvée rapidement.

Communiqué : Quatre ans de conditions de détention déplorables à la prison Leclerc de Laval

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Montréal, le 6 mars 2020 – À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, la Ligue des droits et libertés (LDL) rappelle que les conditions de détention des femmes à l’Établissement de détention Leclerc de Laval ne s’améliorent pas et sont toujours aussi préoccupantes qu’il y a quatre ans, lors du transfert des femmes détenues à la Maison Tanguay vers le Leclerc.

« En ce 8 mars, il ne faut pas oublier les femmes qui sont incarcérées au Leclerc. Elles continuent d’être victimes de conditions de détention dégradantes et de pratiques discriminatoires. Les échos qui nous parviennent indiquent que la situation est loin de s’améliorer et que la violation des droits fondamentaux et le non-respect de la dignité humaine perdurent », soulève Eve-Marie Lacasse, porte-parole de la LDL.

Mme Lacasse poursuit en soulignant que « Suite à la fermeture de la Maison Tanguay en 2016, le gouvernement libéral nous disait que l’incarcération des femmes au Leclerc était temporaire. Quatre ans plus tard, le gouvernement caquiste ne propose aucune solution, à court et même à moyen terme. Ce n’est plus une mesure temporaire ».

Pour la LDL, les femmes incarcérées au Leclerc ont droit au même respect et la même dignité que toute femme dans la société. « Il est plus que temps de trouver une autre solution à cette incarcération au Leclerc, qui bafoue les droits fondamentaux de ces femmes », termine Mme Lacasse.

À propos de la Ligue des droits et libertés

La LDL est un organisme sans but lucratif, indépendant et non partisan, issu de la société civile québécoise et affilié à la Fédération internationale des droits humains (FIDH). Depuis plus de 50 ans, elle milite en faveur de la défense et de la promotion de tous les droits humains reconnus par la Charte internationale des droits de l’homme.

-30-

Pour informations et entrevues :
Elisabeth Dupuis, Responsable des communications de la Ligue des droits et libertés
C : 514-715-7727