Introduction

Le défi d’un ordre conforme aux droits humains

Le défi d’un ordre conforme aux droits humains

Soixante-cinq ans après la Déclaration universelle des droits de l’Homme (DUDH), l’idée d’un monde fondé sur les droits humains est plus pertinente et vivante que jamais. En témoignent les nombreuses luttes à travers le monde pour la démocratie et la justice sociale.

Cependant, force est de constater que ces aspirations sont de plus en plus bafouées par les États. Alors que les États sont censés veiller à la mise en œuvre des droits de la DUDH, ces derniers sont devenus l’instrument servile d’un système économique capitaliste mondialisé,  incompatible avec les droits humains. Le capital financier, remis en selle par l’injection massive de fonds publics après la crise de 2008, se sert maintenant de la dette publique pour dicter aux États des politiques d’austérité qui balaient les gains sociaux et économiques des décennies précédentes. Sans compter que ce système économique fondé sur la croissance perpétuelle a des impacts tels sur l’environnement qu’il menace  la survie même de millions d’êtres humains, peut-être même de notre espèce.

Dans ce contexte, les luttes sectorielles pour promouvoir tel ou tel droit, bien que nécessaires, s’avèrent souvent très décevantes quant à leurs résultats. Elles permettent parfois de freiner l’érosion des droits, rarement de les faire progresser. Ce constat impose aux organisations de défense des droits de prendre acte de la situation et de réfléchir collectivement aux moyens de sortir de cette impasse.

La présente revue s’inscrit dans la démarche que la LDL a entreprise dans le cadre de son 50ième anniversaire pour nourrir cette réflexion. Elle fait suite au rapport sur l’état des droits humains au Québec et au Canada produit par la LDL en collaboration avec une trentaine d’organisations de la société québécoise. Le rapport constate que le mode actuel d’organisation économique, sociale et politique est incompatible avec un ordre social fondé sur le respect des droits humains et conclut que quand l’ordre social ne permet pas la mise en œuvre des droits, c’est l’ordre qu’il faut changer, pas les droits!

Plus spécifiquement la revue vise à alimenter les débats lors des rencontres régionales de discussion ainsi que ceux du Forum sur les droits humains qui se tiendra le 25 avril 2014. Si ces points de vue appartiennent à leurs auteur-e-s, et la LDL tient ici à les en remercier très sincèrement, nous espérons qu’ils apporteront un éclairage susceptible d’alimenter les échanges et discussions dans cette démarche collective.

Bonne lecture!

Dominique Peschard, président de la Ligue des droits et libertés

 

Revue de la Ligue des droits et libertés, Volume 32, No 2, automne 2013
Pour revenir à la Table des matières