Introduction

Communiqué : Application de notification des contacts au Québec / Quels changements depuis la commission parlementaire ?

Plusieurs questions se posent à la veille d’une décision du gouvernement Legault à propos des applications de notification des contacts au Québec pour lutter contre la COVID-19.

Communiqué : Application de notification des contacts au Québec / Quels changements depuis la commission parlementaire ?

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Montréal, le 30 septembre 2020 – À la veille d’un déploiement d’une application de notification des contacts par le gouvernement Legault, la Ligue des droits et libertés (LDL) questionne toujours l’utilité des applications de notifications des contacts pour dépister les personnes ayant contracté la COVID-19.

« Depuis la commission parlementaire en août dernier, qu’est-ce qui a changé ? Est-ce que l’utilité de ces outils technologiques a été démontrée sans que nous l’aurions su ? Que fait le gouvernement Legault de la vaste majorité des avis en défaveur de ces applications qui s’est dégagée lors de cette Commission parlementaire ?», s’interroge Alexandra Pierre, présidente de la LDL.

« Le gouvernement s’est-il assuré de renforcer les capacités de dépistage ? Fait-il tout en son pouvoir pour soutenir les méthodes de traçage manuel des contacts ? Est-ce que la santé publique a eu tous les moyens nécessaires pour bien faire son travail ? », s’interroge encore Mme Pierre.

Le phénomène de transmission du virus implique un ensemble de facteurs. Or, l’application Alerte Covid, qui utilise la technologie Bluetooth, est incapable de les prendre adéquatement en compte puisqu’elle se limite à évaluer seulement deux de ces éléments : la distance et le temps.  « Les personnes qui téléchargeraient l’application pourraient avoir un faux sentiment de sécurité. En effet, les approximations de cette technologie ne peuvent faire autrement que de passer à côté de situations de réel risque de contamination, tout en créant de fausses alarmes (faux positifs)! »  rappelle Mme Pierre.

La Ligue des droits et libertés demande au gouvernement Legault et aux partis d’opposition de surseoir à la décision de déployer une application de notification des contacts et de donner de réels moyens à la santé publique de faire du dépistage massif.

-30-

À propos de la Ligue des droits et libertés

La LDL est un organisme sans but lucratif, indépendant et non partisan, issu de la société civile québécoise et affilié à la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH). Depuis plus de 50 ans, elle milite en faveur de la défense et de la promotion de tous les droits humains reconnus par la Charte internationale des droits de l’homme.

Pour informations et entrevues :
Elisabeth Dupuis, Responsable des communications de la Ligue des droits et libertés
C : 514-715-7727