Introduction

Communiqué : Racisme systémique envers les Autochtones – L’inaction a assez duré

Les 142 pistes d’action proposées par l’APNQL sont concrètes afin d’agir de façon collective contre le racisme et la discrimination.

Communiqué : Racisme systémique envers les Autochtones – L’inaction a assez duré

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Montréal, le 30 septembre 2020 – Un an jour pour jour après le dépôt du rapport de la Commission d’enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics : écoute, réconciliation et progrès (Commission Viens) et au lendemain du dévoilement du Plan de lutte au racisme et à la discrimination de l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL), la Ligue des droits et libertés (LDL) invite les institutions concernées, le premier ministre, M. François Legault et la population du Québec à travailler avec les peuples autochtones à la mise en œuvre de ce Plan d’action afin d’établir des relations véritablement fondées sur l’égalité.

« Les personnes autochtones le disent depuis des lustres : les solutions au racisme systémique dont elles sont victimes sont connues. Et malheureusement, le manque de volonté politique gouvernementale pour les mettre en œuvre aussi. Le Plan d’action de l’APNQL présente 142 pistes d’action pour agir très concrètement contre le racisme et la discrimination. C’est à nous de jouer », observe Eve-Marie Lacasse, coordonnatrice de la LDL.

Mme Lacasse rappelle que le gouvernement du Québec et les services publics sont des acteurs majeurs dans la perpétuation du racisme et des discriminations systémiques vécus par les Autochtones au Québec. « On parle souvent du racisme systémique dont font preuve les forces policières envers les Autochtones. Cependant, ce n’est pas le seul service public qui le perpétue. Les services de santé n’en sont pas exempts. La mort de Mme Joyce Echaquan, membre de la nation Atikamekw, à l’hôpital de Joliette le 28 septembre, en est un cruel et éloquent exemple », continue la coordonnatrice.

Pour la LDL, l’heure est maintenant aux actions. Mettre fin au racisme et à la discrimination systémique est un travail collectif. « C’est ce à quoi nous convie l’APNQL avec son Plan d’action. Nous devons tous – le gouvernement, la population, les services publics, le milieu économique – travailler de concert avec les peuples autochtones dans cet important combat contre le racisme », termine Mme Lacasse.

-30-

À propos de la Ligue des droits et libertés
La LDL est un organisme sans but lucratif, indépendant et non partisan, issu de la société civile québécoise et affilié à la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH). Depuis plus de 50 ans, elle milite en faveur de la défense et de la promotion de tous les droits humains reconnus par la Charte internationale des droits de l’homme.

Pour informations et entrevues :
Elisabeth Dupuis, Responsable des communications de la Ligue des droits et libertés
C : 514-715-7727