Introduction

Communiqué : Premier détenu décédé des suites de la COVID-19. Cette mort aurait pu être évitée

Depuis le début de la crise sanitaire, la LDL répète sans relâche que la seule solution pour contrer la propagation et éviter une catastrophe humanitaire dans les prisons est de réduire la population carcérale, notamment en libérant les personnes détenues plus âgées.

Communiqué : Premier détenu décédé des suites de la COVID-19. Cette mort aurait pu être évitée

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Montréal, le 20 mai 2020 – La Ligue des droits et libertés (LDL) déplore la mort d’un homme de 72 ans détenu à l’Établissement de détention de Montréal (Bordeaux). Pour la LDL, cette mort aurait pu être évitée. L’organisme demande à la Direction nationale de la santé publique et au gouvernement du Québec d’agir rapidement et concrètement afin d’éviter d’autres décès en milieu carcéral.

« C’est la première personne décédée de la COVID dans une prison provinciale. Et il se peut fort bien que ce ne soit pas la dernière. Cette mort aurait pu être évitée. Depuis le début de la crise sanitaire, nous répétons sans relâche que la seule solution pour contrer la propagation et éviter une catastrophe humanitaire dans les prisons est de réduire la population carcérale, notamment en libérant les personnes détenues plus âgées. L’homme qui est décédé avait 72 ans. C’est très malheureux », affirme Lucie Lemonde, porte-parole de la LDL.

La LDL déplore les propos de la ministre Geneviève Guilbault au point de presse d’aujourd’hui. « La ministre laisse entendre que les autorités ont pris les mesures nécessaires et que le taux de personnes touchées dans les prisons du Québec est peu élevé. Or, selon les chiffres officiels, 93 détenus ont été ou sont atteints du virus à Bordeaux ainsi que plusieurs membres du personnel. Les ailes de quarantaine sont pleines et plusieurs détenus attendent dans l’angoisse le résultat de leur test. Ce n’est pas rien »,  ajoute termine Mme Lemonde.

-30-

À propos de la Ligue des droits et libertés

La LDL est un organisme sans but lucratif, indépendant et non partisan, issu de la société civile québécoise et affilié à la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH). Depuis plus de 50 ans, elle milite en faveur de la défense et de la promotion de tous les droits humains reconnus par la Charte internationale des droits de l’homme.

 

Pour informations et entrevues :
Elisabeth Dupuis, Responsable des communications de la Ligue des droits et libertés
C : 514-715-7727