Introduction

Communiqué : Politique sur les interpellations – Qui a été consulté par le SPVM?

La LDL demande au SPVM et à la Ville de Montréal de faire preuve de transparence et de rectifier le tir immédiatement en mettant les communautés autochtones et racisées au cœur de l’élaboration de cette politique sur les interpellations.

Communiqué : Politique sur les interpellations – Qui a été consulté par le SPVM?

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Montréal, le 3 juin 2020 – En entrevue hier à Radio-Canada, le directeur du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Sylvain Caron, déclarait que la politique en matière d’interpellation attendue en mars dernier devrait être présentée au début de l’automne et aurait fait l’objet de « plus de 150 consultations ». La Ligue des droits et libertés (LDL) s’interroge sur la teneur desdites consultations.

L’élaboration de cette politique est une recommandation d’un rapport rendu public en octobre 2019 qui démontrait que les personnes autochtones, noires et arabes sont surinterpellées par la police à Montréal, ce qui constitue du profilage racial systémique. « À la suite du dépôt de ce rapport, de nombreux groupes, dont la Ligue des droits et libertés, avisaient le SPVM et la Ville de Montréal qu’il était crucial que les organisations qui travaillent au quotidien pour la défense des droits des personnes autochtones et racisées soient au cœur de la démarche d’élaboration de la politique. Or, à notre connaissance, ces organisations n’ont pas été consultées jusqu’à maintenant » soulève Lynda Khelil, porte-parole de la LDL.

Dans ce contexte, la LDL s’étonne de la déclaration du chef du SPVM à l’effet qu’il y aurait eu « plus de 150 consultations ». « Nous demandons au SPVM et à la Ville de Montréal de faire preuve de transparence et de rectifier le tir immédiatement en mettant les communautés autochtones et racisées au cœur de l’élaboration de cette politique, qui doit permettre de lutter contre le profilage racial systémique à Montréal » continue Mme Khelil.

À propos de la Ligue des droits et libertés

La LDL est un organisme sans but lucratif, indépendant et non partisan, issu de la société civile québécoise et affilié à la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH). Depuis plus de 50 ans, elle milite en faveur de la défense et de la promotion de tous les droits humains reconnus par la Charte internationale des droits de l’homme.

-30-

Pour informations et entrevues :
Elisabeth Dupuis, Responsable des communications
C : 514-715-7727