Introduction

Communiqué : Montréal utilise la force excessive malgré ses engagements – Démantèlement forcé du campement sur Notre-Dame

La Ville de Montréal s’est engagée auprès des campeurs de la rue Notre-Dame que des intervenants sociaux en itinérance seraient sur place pour le démantèlement forcé.
force excessive par le SPVM

Communiqué : Montréal utilise la force excessive malgré ses engagements – Démantèlement forcé du campement sur Notre-Dame

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Montréal, le 7 décembre 2020 – La Ligue des droits et libertés (LDL) dénonce la force excessive utilisée par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et la Ville de Montréal pour déloger les campeurs et campeuses de la rue Notre-Dame. « Montréal faillit à ses engagements sur toute la ligne », déclare Eve-Marie Lacasse, coordonnatrice de la LDL.

« Les informations qui proviennent de témoins sur place sont extrêmement inquiétantes. Des centaines de policiers présents, lourdement armés; la cavalerie est présente; un cordon de sécurité pour boucler le secteur; impossibilité de prendre des photos sans cartes de presse…  Mme Plante, pourquoi ce déploiement policier excessif, dans le secret ? Est-ce votre réponse face à la crise du logement? Vous devez rectifier le tir! », demande Mme Lacasse.

Contrairement aux engagements de la Ville de Montréal, les intervenant-e-s sociaux qui devaient soutenir les campeurs et campeuses ce matin se font refuser l’accès au campement par le SPVM depuis le début de l’opération.  « Les campeurs et campeuses ont 15 minutes, sous escorte policière, pour choisir leurs effets personnels et quitter les lieux. Ceci n’est pas un démantèlement acceptable », continue Mme Lacasse.

« Quand on sait que le nombre de lits en refuges est loin de répondre aux besoins présentement et qu’il y a une incapacité à accueillir adéquatement toutes les personnes sans-logis pour qu’elles se sentent en sécurité alors que cela fait des mois qu’on connait la situation, on voit bien le manque de volonté politique claire de s’attaquer à la crise du logement, à tous les paliers de gouvernement », termine la porte-parole.

-30-

À propos de la Ligue des droits et libertés

La LDL est un organisme sans but lucratif, indépendant et non partisan, issu de la société civile québécoise et affilié à la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH). Depuis plus de 50 ans, elle milite en faveur de la défense et de la promotion de tous les droits humains reconnus par la Charte internationale des droits de l’homme.

Pour informations et entrevues :

Elisabeth Dupuis, Responsable des communications de la LDL  C : 514-715-7727