Introduction

Droits humains et COVID-19 au fil de la pandémie

Dès le début de la pandémie et depuis lors, les militant-e-s se sont saisis de l’espace des Carnets de droits humains pour partager leurs réflexions et analyses. Ce recueil de carnets se veut un legs de l’expérience militante en temps de pandémie.

Droits humains et COVID-19 au fil de la pandémie

Recueil des carnets des droits humains
Droits humains et COVID-19

Militer à la Ligue des droits et libertés en temps de pandémie

La Ligue des droits et libertés (LDL), c’est une organisation défendant un projet de société. C’est aussi un conseil d’administration et une équipe de travail. Mais ce sont les militant-e-s de la LDL qui lui donnent sa vigueur et sa portée.

L’idée de créer les Carnets des droits humains, lancés en février 2020, est née de la volonté de donner la parole directement aux militantes et militants de la LDL, mais aussi à des personnes directement concernées par des enjeux de droits humains qui souhaitent en témoigner et faire part de leur analyse de l’actualité.

Par de courts textes, parfois sollicités, parfois soumis spontanément, ces carnets offrent une plateforme à la fois flexible et sérieuse aux militant-e-s pour contribuer aux réflexions sur la réalisation des droits humains. Ces textes, même s’ils n’engagent pas la LDL en tant qu’organisation, sont une reconnaissance du rôle crucial que jouent les militant-e-s à la LDL et dans la société plus généralement.

À l’image de l’engagement de la LDL en faveur de la réalisation de tous les droits humains pour toutes et tous, les thématiques couvertes dans les carnets reflètent un large éventail d’enjeux de droits : conditions d’incarcération, gouvernance autoritaire, condition étudiante, protection sociale, droit d’asile, itinérance, droit à la santé et tant d’autres. Les premiers neuf mois d’existence des carnets portent fortement l’empreinte de la pandémie de COVID-19 qui a révélé les failles du système de santé, exposé les limites du système d’éducation et accru les inégalités sociales. Dès le début de la pandémie et depuis lors, les militant-e-s se sont saisis de cet espace pour partager leurs réflexions et analyses.

Confiné-e-s ou à pied d’oeuvre au travail sur le terrain, ces personnes n’ont pas hésité à prendre la plume et ont vu dans les carnets une occasion de militance adaptée aux circonstances, que ce soit pour agir malgré le sentiment d’impuissance auquel peut mener l’isolement ou encore pour faire connaître plus largement la réalité des violations de droits constatées de visu, voire ressenties dans leurs corps.

Plutôt qu’un bilan de la pandémie dont on peine encore à imaginer quand, comment et avec quels effets elle se terminera, ce recueil de carnets se veut un legs de l’expérience militante en temps de pandémie. Les Carnets n’avaient pas d’abord cette finalité et ils continueront à évoluer autrement, mais ceux produits jusqu’ici revêtent désormais un caractère historique en tant que témoins d’une crise sanitaire et de reconfigurations dont les contours sont encore difficiles à saisir. Ils sont un regard sur l’histoire en train de se faire.

Bonne lecture!