La Loi antiterroriste de 2001 : une loi toujours aussi inutile, trompeuse et…dangereuse – addendum

Addendum au mémoire présenté au Comité spécial du Sénat sur la Loi antiterroriste et au sous-comité de la sécurité publique et nationale du Comité sur la justice, les droits de la personne, la sécurité publique et la protection civile de la Chambre…

La Ligue des droits et libertés et Amnistie internationale se réjouissent du verdict d’acquittement dans l’affaire des sans statut algériens qui avaient occupé le bureau du ministre de l’Immigration

Les organisations demandent une enquête publique et indépendante sur l’utilisation des armes incapacitantes à décharges électriques taser.

10 décembre 2005: 57 ans plus tard, a-t-on oublié l’esprit de la Déclaration universelle des droits de l’homme

La Ligue des droits et libertés interpelle les politiciens en campagne pour qu’ils s’engagent à respecter les obligations internationales du Canada

Rapport alternatif de la Ligue des droits et libertés du Québec aux Membres Experts du Comité des droits de l’homme, suite au dépôt du cinquième Rapport périodique du Canada (1995-2004)

La Loi antiterroriste de 2001 : une loi trompeuse, inutile et…dangereuse

Mémoire présenté au Comité spécial du Sénat sur la Loi antiterroriste et au sous-comité de la sécurité publique et nationale du Comité sur la justice, les droits de la personne, la sécurité publique et la protection civile de la Chambre des communes

Lettre de la Ligue envoyée au Premier ministre Charest concernant l’arrestation et la déportation aux États-Unis de Mohamed Cherfi 
Letter to the Prime minister Jean Charest concerning the arrest of Mohamed Cherfi

La Ligue des droits et libertés dénonce la mise en place par le gouvernement canadien, à partir d’aujourd’hui, d’un méga-fichier sur tous les passagers des vols internationaux

Le Comité de surveillance des libertés civiles de la Ligue des droits et libertés estime que le ministre Ménard cherche à faire diversion parce que sa responsabilité et celle des dirigeants des forces policières sont mises en cause