Quand le droit à la santé passe par l’autonomie des groupes communautaires

Les organismes communautaires contribuent de manière importante à combler les lacunes restantes de pleine réalisation du droit à la santé pour toutes et tous, sans discrimination ; ils sont parfois financés par les gouvernements fédéral, provinciaux ou territoriaux et, dans la plupart des cas, ils ont développé des approches novatrices, incluant souvent une approche de droits humains, même si elles ne sont pas toujours explicites.

Crise climatique, droit à la santé et justice

Plusieurs déterminants sociaux de la santé se trouvent fragilisés par la crise climatique, portant atteinte au droit à la santé. Certaines populations à l’échelle planétaire ou, plus près de nous, certains groupes au sein de la population québécoise, sont plus durement touchés.

Le droit à la santé passe par le droit de dénoncer

À la lumière de nos travaux et de la récente décision de la Cour d’appel de la Saskatchewan dans l’affaire Strom, il est clair que le droit à la santé passe par le droit de dénoncer. Nous abondons dans le même sens que les juges de la Cour d’appel en reconnaissant que l’accès à des soins de qualité et sécuritaires ne sont possibles que si les professionnel-le-s travaillant dans le système de santé sont en mesure de dénoncer.

Pour le respect du droit à l’autodétermination des peuples autochtones : Décolonisation de la santé

L’article fait appel au droit constitutionnel et aux droits de la personne pour fonder un droit autochtone à la santé ; il conclut à l’existence de ce droit, qui pourrait être affirmé et mis en œuvre.

Accès insuffisant et inéquitable aux services de réadaptation physique au Québec

Un-e Canadien-ne sur cinq vit avec un handicap ou une limitation fonctionnelle. Les atteintes sur le plan de la santé physique peuvent nuire au fonctionnement quotidien et à la participation sociale des personnes, en plus d’affecter leur santé mentale. Les services de santé disponibles à la population doivent donc non seulement couvrir le traitement des maladies, mais aussi viser la prévention et la diminution des déficiences (p. ex. douleur, raideur), des limitations fonctionnelles et des restrictions de participation, et promouvoir la santé, la qualité de vie et l’inclusion sociale des personnes de tous les âges.

L’audace de dépasser la logique carcérale des institutions publiques : Entrevue

La professeure exhorte la société à dépasser la logique carcérale qui englue les services sociaux du Québec, comme les centres jeunesse, afin que ces institutions ne fassent plus obstacle à la réalisation du droit à la santé des jeunes.

Le Commissaire à la santé et au bien-être, un chien de garde édenté

L’abolition du poste de Commissaire à la santé et au bien-être a fait des vagues en 2016 et sa remise en place en 2018 a été accueillie avec enthousiasme par la société civile québécoise. Pourtant, on semble avoir oublié que le poste de Commissaire (créé en 2005 par le Ministre Couillard par la Loi 331) est une version édulcorée et centralisée du défunt Conseil de la santé et du bien-être, qui a fait partie de l’organigramme du ministère de la Santé et des Services sociaux de 1992 à 2005.

L’inclusion du droit à la santé dans la Charte des droits et libertés de la personne : Pour un élargissement du champ des possibles

En 2003, dans son bilan des 25 ans de la Charte des droits et libertés de la personne1, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) recommandait que le droit à la santé soit inscrit dans la Charte2. Or, près de 20 ans plus tard, l’absence de ce droit dans le texte fondamental qui protège les droits au Québec persiste. En effet, bien que le législateur ait choisi, en 2006, d’incorporer le droit à un environnement sain à l’article 46.1 de la Charte, lequel était d’ailleurs présenté comme entretenant un lien intime avec la santé dans le Bilan de la CDPDJ, il a sciemment opté pour le silence, quant au droit à la santé.

Les CLSC, nouveau rempart pour le droit à la santé?

On ne répète pas l’histoire. On ne refait pas du pareil au même. Le moment est venu de revoir la pertinence du projet CLSC sans revenir en arrière. Il s’agit plutôt de s’inspirer des origines de ce projet et de celui des cliniques populaires pour créer du neuf, pour mettre en place une véritable première ligne publique au Québec par des structures de proximité souples, participatives, à taille humaine et dans lesquelles le droit à la santé constituerait un principe non négociable.

Les données d’une enquête en Outaouais : lacunes mises à jour

De 2009 à 2011, le comité des Sans-Médecin d’Action santé Outaouais a donné la parole à 180 usager-ère-s du réseau de la santé de Gatineau, regroupés dans une vingtaine de groupes focus, en collaboration avec des organisations communautaires et syndicales situées sur le territoire du défunt CSSS de Gatineau. L’objectif était de mieux comprendre les obstacles d’accès aux soins de première ligne. Le présent article constitue une synthèse de la portion diagnostique du rapport qui s’intitule Les soins de santé à Gatineau : la voix des citoyens entendue. Rapport de l’enquête populaire sur les obstacles à l’accès au réseau public de santé à Gatineau.

La médicalisation de la santé des femmes, au centre de la marchandisation de la santé

Le regard médical a traditionnellement considéré les femmes, leurs cycles, les étapes de leur vie reproductive, leur esprit même comme des problèmes. Leur cycle menstruel, leurs grossesses, leur ménopause, leur détresse face aux violences sexuelles, par exemple, ont été examinés sous la lorgnette de maladies à traiter. En font foi le traitement quasi systématique des douleurs menstruelles par la pilule contraceptive, l’hormonothérapie longtemps recommandée au mitan de la vie sans égard à ses effets secondaires, les antidépresseurs encore prescrits à la moindre larme versée lors d’une consultation médicale, en raison par exemple d’une trop lourde charge mentale liée à de multiples rôles sociaux ‒ conjointe, mère, travailleuse, proche aidante.

L’égalité d’accès aux soins médicaux face à la lutte de Cambie Surgeries de Vancouver

Le rejet de la demande par le juge Steeves dans l’arrêt Cambie Surgeries représente une victoire importante pour tous les systèmes de santé d’un océan à l’autre, unis par des similarités issues de liens de parenté historiques déterminants.

Les déterminants de la santé

Les interventions sur les déterminants de la santé, c’est, réduire ce qui est rugueux pour la vie dans l’environnement et qui finit par pénétrer dans le corps, dans l’esprit et dans les rapports sociaux pour empêcher les individus de fonctionner.
rapporteur

Le droit à la santé au Canada et au Québec

Le droit à la santé n’existe pas au Canada, que ce soit dans les lois fédérales ou provinciales, du moins littéralement. En effet, on ne le retrouve inscrit nulle part, ni dans la Charte canadienne des droits et libertés, ni dans la Loi canadienne sur les droits de la personne, ni dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec, ni dans les autres lois provinciales vouées à la protection des droits et libertés de la personne.

Participation citoyenne et transition : un droit ET un incontournable

Avant que la pandémie de la COVID-19 ne vienne nous happer, jamais le monde n’avait vu une telle mobilisation en faveur de l’environnement. L’émergence d’un mouvement mondial de grève climatique, inspiré par la jeune militante suédoise Greta Thunberg, a déjà mené à d’énormes manifestations pour le climat ainsi qu’à la multiplication d’actions de désobéissance civile. Le mouvement a aussi, et peut-être surtout, contribué à rappeler aux dirigeant-e-s que les décisions ne peuvent être prises sans que la population soit consultée. Retour sur la participation citoyenne comme clé pour protéger notre planète.

Aplatir l’autre courbe : opérer la transition juste vers un Québec carboneutre

Les services publics représentent une solution complémentaire à la crise climatique et à la pandémie pour susciter la mobilisation de larges pans de la population autour de l’idée d’une réforme en profondeur de notre économie.

La guerre au Yémen, jusqu’à quand?

La guerre au Yémen est qualifiée par les Nations Unies de « pire crise humanitaire depuis la Seconde Guerre mondiale ». Le Canada a repris l’exportation d’armes vers l’Arabie saoudite en juillet 2020.

L’Organisation mondiale de la Santé : le besoin d’une contre-réforme

En tant qu’organisation intergouvernementale qui réunit 194 États membres, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a pour missions principales d’établir les normes et standards sanitaires internationaux, de promouvoir la recherche en santé, de fournir un soutien technique auprès des États et de coordonner la surveillance et les réponses en cas d’épidémie. Fondée en 1948, elle traverse aujourd’hui ce qui est probablement sa plus grande crise de légitimité. Avec fracas, les États-Unis ont retiré leur contribution au budget de l’OMS en pleine pandémie, avant d’annoncer officiellement le 6 juin 2020 leur intention de se retirer de l’Organisation sous prétexte de son inaptitude à gérer efficacement la pandémie. Même si ce retrait n’est pas encore effectif – il ne peut l’être qu’un an après l’annonce officielle – et sera probablement révoqué si le climat politique venait à changer à Washington, il n’en demeure pas moins que l’OMS se retrouve une fois de plus sous le feu des critiques. La pandémie de COVID19 n’a pourtant servi que de catalyseur à une crise dont les racines sont beaucoup plus profondes.

Le rôle de la santé publique dans la réalisation du droit à la santé

La santé publique va bien au-delà de la protection des personnes contre les risques infectieux en temps de pandémie. Elle joue un rôle essentielle dans la réalisation du droit à la santé.

De l’importance de réformer le Bureau des enquêtes indépendantes

Retour à la table des matières Eve-Marie Lacasse, coordonnatrice, Ligue des droits et libertés De l’importance de réformer le Bureau des enquêtes indépendantes En septembre dernier, la Ligue des droits et libertés (LDL) et la Coalition contre la répression et les abus…

Au-delà du discours sur les droits humains en Palestine

Retour à la table des matières Rachad Antonius, professeur titulaire, Département de sociologie, Université du Québec à Montréal La question de la colonialité d’Israël Au-delà du discours sur les droits humains en Palestine Pour qui observe un tant soit peu…

Le capitalisme de surveillance peut dormir tranquille!

Retour à la table des matières Revue Droits & Libertés, Automne 2020 / Hiver 2021 Anne Pineau, Comité sur la surveillance des populations Ligue des droits et libertés Refonte des lois de protection des renseignements personnels Le capitalisme de surveillance…

Présentation du dossier : Vers une réflexion collective sur le droit à la santé

Retour à la table des matières Revue Droits & Libertés, aut. 2020 / hiver 2021 Lucie Lamarche, professeure, département des sciences juridiques, UQÀM Membre du conseil d’administration de la Ligue des droits et libertés Vers une réflexion collective sur le…

Le droit à la santé : au-delà des soins

Cette publication consacrée au droit à la santé propose un vaste dossier réunissant plus d’une quinzaine d’auteurs et autrices qui y partagent leurs analyses et leurs réflexions sur la réalisation du droit à la santé dans le contexte québécois, canadien et international.

Risque de guerre nucléaire et réchauffement climatique : Deux urgences pour la survie de l’humanité

Retour à la table des matières Raymond Legault, militant anti-guerre et porte-parole du Collectif Échec à la guerre L’auteur s’exprime ici à titre personnel. La conscience de l’urgence climatique s’est accrue considérablement au cours des dernières années, comme en témoignent…

Repenser les fondements du droit pour la justice climatique, écologique et sociale

Retour à la table des matières Karine Pelofy, citoyenne et avocate Un premier réflexe afin d’asseoir la protection de l’environnement, une précondition à la réalisation des droits humains, est ce qu’on a appelé jusqu’à aujourd’hui le droit de l’environnement, défini comme…

Municipalités et droits humains : au front contre les changements climatiques

Retour à la table des matières Jessica Dufresne, avocate et candidate au doctorat en droit à l’Université d’Ottawa Les municipalités, souvent péjorativement qualifiées de créatures des provinces dans le cadre de la structure fédérale canadienne, ne sont pas le premier…

COP25. Nier les droits humains… J’ai compris ce que cela voulait dire

Retour à la table des matières Léa Ilardo, porte-parole de La planète s’invite à l’université En décembre dernier s’est tenue la 25e Conférence des Parties (COP25) à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Ce qui m’a…

Les déchetier-ère-s, actrices et acteurs essentiels d’une transition juste

Retour à la table des matières   Cynthia Morinville, doctorante, Département de géographie et urbanisme, Université de Toronto Devant l’urgence climatique et l’impératif d’une transition énergétique, l’économie circulaire s’impose comme une solution attrayante permettant d’assurer une transition plus écologique. Prioriser…

Écologie et justice : (In)compatibilité des droits des travailleuses et travailleurs et de l’environnement?

Retour à la table des matières Jonathan Michaud, candidat au doctorat en relations industrielles Université de Montréal Cet article présente les principaux défis et obstacles à l’adéquation entre les droits des travailleuses et travailleurs et de l’environnement. Pour ce faire,…

Quand la transition énergétique appelle une transformation de la société

Retour à la table des matières Entrevue de Frédéric Legault, enseignant au collégial et doctorant en sociologie à l’UQAM Propos recueillis par Elisabeth Dupuis, responsable des communications à la LDL Expliquez-nous ce que signifie la transition énergétique. La transition énergétique…

Une écologie décoloniale : penser différemment le défi écologique

Retour à la table des matières Alexandra Pierre, 1ere vice-présidente de la LDL et militante féministe De quoi pourrait avoir l’air une écologie décoloniale, c’est-à-dire une écologie qui prend en compte tous les êtres vivants – incluant l’ensemble des humain-e-s…

Le Front commun pour la transition énergétique. Précurseur de changements structurels de la société québécoise?

Retour à la table des matières Maude Prud’homme, déléguée à la transition du Réseau québécois des groupes écologistes (RQGE), vice-présidente du comité de coordination du Front commun pour la transition énergétique et membre du comité exécutif de Québec ZéN (Zéro…

Revenir à l’économie de la nature

Retour à la table des matières Alain Deneault, auteur et professeur de philosophie à l’Université de Moncton au campus de la Péninsule acadienne Cessons de tourner autour du pot : la pollution climatique et l’atteinte fondamentale à la biodiversité qui menacent…

Présentation du dossier Écologie et droits humains. Penser les crises.

Si la crise sanitaire de la COVID-19 lève le voile sur les faiblesses de nos sociétés sur le plan politique, sociologique et économique, elle dévoile aussi que les droits humains sont essentiels à nos vies.
page couverture de la revue Ecologie et droits humains

Écologie et droits humains. Penser les crises.

Plus d’une dizaine d’auteurs et d’autrices ont contribué à la réflexion du dossier principal en abordant les relations et les enjeux de l’écologie et des droits humains : transition socioécologique juste ; participation citoyenne ; rôle des municipalités; militarisme ; travailleurs et travailleuses et écologie décoloniale.

Assujettir l’intelligence artificielle au respect de la vie privée et des droits humains

Les enjeux liés à l’intelligence artificielle vont même au-delà du respect de la vie privée comme la prise de décision et le consentement ; en débattre publiquement devient une nécessité.

Profilage racial : au-delà de l’échec des solutions du passé

Le profilage racial persiste à Montréal. Pour y mettre fin, il faut des actions audacieuses réclamées par les organisations noires et antiracistes depuis plus de 40 ans, mais qui ont été ignorées par la Ville jusqu’à maintenant.

Participation des migrant-e-s sans statut à l’espace public

La Ville de Montréal a adopté en 2018 des initiatives pour protéger les migrant-e-s sans statut, mais beaucoup reste à faire pour mettre fin à leur exclusion sociale et garantir leurs droits fondamentaux.

Il y a 50 ans, des femmes ont dit : « À nous la rue! »

En novembre 1969, 200 femmes protestaient dans les rues de Montréal contre un règlement qui brimait la liberté d’expression. 50 ans plus tard, une projection commémorative de ce moment marquant est refusée.

Espaces publics : un bien commun pour tous les citoyen-ne-s?

Ce texte illustre l’enjeu de l’accès aux espaces publics pour deux types de citoyen-ne-s : les hommes racisés et les femmes musulmanes portant un voile.

Présentation du dossier L’espace public… pour qui?

L’idée d’espace public se comprend généralement en opposition à ce qui relève du privé (propriété privée, vie sexuelle, etc.). En réalité, la notion d’espace public va beaucoup plus loin que laisse entendre cette dichotomie ; c’est là que s’exerce la démocratie. Elle implique les moyens et les droits qui permettent aux individus de rendre visibles leurs interactions sociales et d’être des membres à part entière de leur société.

Désobéissance civile, droits humains et urgence climatique 

Celles et ceux qui font le choix stratégique d’utiliser la désobéissance civile le font après en être arrivés au constat que les moyens d’action traditionnels – manifestations, pétitions, campagnes de sensibilisation et autres – ne suffisent plus pour faire avancer les choses.

Droits humains et lutte aux changements climatiques

Pour la Ligue des droits et libertés, appréhender la lutte contre les changements climatiques sous l’angle des droits humains, c’est placer l’humain, détenteur de droits, au centre des actions requises. Aujourd’hui, pour l’avenir.

La section de Québec de la LDL vous parle Crimes haineux et extrême droite

Retour à la table des matières Maxim Fortin, coordonnateur Ligue des droits et libertés – Section de Québec La LDL – section de Québec publie cet automne deux rapports documentant et analysant la montée du racisme au Québec et plus…

Chronique Un monde de lecture – Abolir les prisons : un projet féministe?

Articuler les luttes féministes et l’abolition du système pénal, tel est le projet intellectuel et politique qu’entreprend la sociologue Gwenola Ricordeau dans son récent ouvrage : Pour elles toutes. Femmes contre la prison.

La fissure au Brésil : Brève histoire d’une crise permanente

Retour à la table des matières Alessandra Devulsky, PhD, chargée de cours Département de sciences juridiques, UQAM Toute tentative d’évaluation de la société brésilienne sous le joug du gouvernement Bolsonaro doit être guidée par deux axiomes. Premièrement, Bolsonaro est un…

Argentine : La crise économique et son impact sur les droits humains

L’Argentine est confrontée à une nouvelle crise économique. Dans les dernières décennies, le pays a traversé au moins six crises profondes. Comme lors des précédentes, les conséquences sur les conditions de vie de la majorité de la population et la satisfaction des droits humains sont très négatives.

Chili : Origines et avenir du réveil démocratique chilien

Retour à la table des matières Ricardo Peñafiel, PhD, professeur de science politique, UQAM Codirecteur, Groupe de recherche sur les imaginaires politiques en Amérique latine (GRIPAL) « Ce n’est pas pour 30 pesos mais pour 30 ans! » Le 18 octobre dernier,…

Un monde sous surveillance – Loi favorisant la transformation numérique de l’administration publique

Retour à la table des matières Anne Pineau Desjardins, Capital One, Revenu Québec, Industrielle Alliance, Trans Union; l’été 2019 aura été celui de tous les dangers en matière de protection des renseignements personnels. La série noire aura mis en lumière…
page couverture revue droits et libertés

L’espace public… pour qui?

Une dizaine d’auteurs et d’autrices ont contribué à la réflexion du dossier principal en abordant les questions de résistance, privatisation, marginalisation, élargissement, pour nous aider à (re)prendre possession de ces espaces tant dans la rue que dans nos têtes.

Écoutez la sagesse de Niokominanak

Cette entrevue avec Kahsennoktha Naomi George met en lumière les objectifs et réalités diverses émanant du programme Niokominanak (Nos Aînées). Ce programme a pour but de regrouper des femmes autochtones aînées et des jeunes femmes autochtones afin de favoriser une transmission intergénérationnelle de l’identité, de la culture et de l’histoire, tout en revalorisant le rôle des femmes aînées.

Droit au logement et personnes vieillissantes – Petit bilan jurisprudentiel de la loi 492

Avec l’adoption de la loi 492 en 2016, les droits des locataires aîné-e-s ont été renforcés. Cette loi protège les aîné-e-s des évictions abusives, mais cela n’empêche pas les locateurs de les discriminer ou les harceler afin de reprendre leur logement. Pour les auteurs, la connaissance de cette loi passe par sa démocratisation auprès des personnes aînées.

La maltraitance envers les personnes aînées – Une perspective de violation des droits

Les auteures proposent d’analyser la maltraitance dans un contexte organisationnel et social. Ceci, afin de mettre en surbrillance les pistes de solutions qui permettraient de répondre à cet enjeu mondial qu’est la maltraitance des personnes aînées.

La situation économique des femmes vieillissantes au Québec

En cernant l’évolution de la situation économique des femmes et des hommes âgé-e-s de 50 à 64 ans, entre 1976 et 2018, l’auteure présente des données statistiques qui témoignent des écarts entre les revenus des femmes et des hommes. Le tout, sur un fond d’espoir.

Pour une approche queer des vieillissements des aîné-e-s LGBT

C’est pour bien cerner les inégalités sociales auxquelles les aîné-e-s LGBT sont confrontées et trouver des solutions pour les enrayer que les auteures de ce texte proposent l’approche queer. En critiquant les normes hétéronormatives, hétérosexistes et âgistes, elles y démontrent comment et pourquoi les personnes aînées LGBT sont plus à risque de vivre des situations d’isolement social que les personnes aînées hétérosexuelles.

Quitter le monde du travail sans… prendre sa retraite!

Qu’est-ce que signifie réellement être à la retraite ? L’auteure, qui est tout sauf retirée de la cité, se penche sur les multiples sens, conséquences et questions que suscite l’imposition d’une définition passive du mot retraite.

Du surdiagnostic et du surtraitement des personnes âgées

Plusieurs études démontrent que les personnes âgées, notamment au Canada, se font prescrire beaucoup trop de médicaments. Le fléau du surdiagnostic et du surtraitement s’accompagne d’une surmédicamentation qui affecte directement les aînés. Comme le démontre l’auteur, plusieurs solutions existent pour s’affranchir de cette dépendance aux médicaments.

La défense des droits et libertés ; un combat de tous les jours… même à la retraite

L’auteur et gérontologue social propose une lecture sociohistorique des droits pour les personnes aînées en s’appuyant sur le parcours de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées.

Les 10 droits fondamentaux des aînés : une rencontre avec la réalité des aîné-e-s d’aujourd’hui

En revendiquant des meilleures conditions de vie pour les personnes aînées, la présidente de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées présente dix droits fondamentaux des aînés qui sont à faire valoir.

Vieilles, vieux, ou aîné-e-s? Réflexions sur le statut social de la vieillesse

Si certaines sociétés non occidentales cultivent le respect des aînés, l’Occident est depuis des millénaires dans une logique de rejet des personnes âgées. Le progrès social aurait dû être bénéfique pour elles, or c’est l’inverse qui s’est produit. La reconnaissance sociale de la vieillesse est un enjeu de société sur lequel les auteurs se penchent.

Vieillir et vivre seule : une réalité féminine méconnue

L’expérience de la solitude chez les femmes aînées est loin de correspondre aux stéréotypes dominant notre paysage visuel. En s’appuyant sur une étude à laquelle elle contribua, l’auteure s’attarde aux réalités complexes, multiples et diversifiées des femmes aînées.

Aide médicale à mourir : faire rimer soin avec justice sociale

Le processus juridico-légal conduisant à la mise en place de l’aide médicale à mourir (AMM) au Québec et au Canada fut de longue haleine. Or, comme le souligne l’auteur, les critères d’accès à l’AMM ne s’accordent pas toujours avec la justice sociale. Ce sont surtout les personnes aînées qui en payent le prix.

L’isolement social chez les immigrant-e-s âgés au Canada : une question de droits de la personne

En comprenant l’isolement social comme un enjeu de droits de la personne, les auteurs analysent différents facteurs qui contribuent à l’isolement social des personnes immigrantes âgées au Canada. Il s’agit entre autres de repenser le terme immigrant afin de mieux comprendre les problèmes de discrimination auxquels font face les personnes immigrantes âgées.

Le droit au froid des Inuit, sentinelles des changements climatiques

Ce compte rendu de l’œuvre Droit au froid, de l’auteure Sheila Watt-Cloutier, nous plonge directement dans le cœur des effets des changements climatiques en terre inuk. Comme le souligne l’auteure de l’article, le bouleversement climatique de l’Arctique a une cause anthropologique et constitue une violation des droits d’un peuple qui subit de façon démesurée ses effets négatifs.

La LDL et la lutte contre le racisme et la discrimination au Québec

Dans ce texte synthétique, l’auteur fait état des nombreuses luttes de la LDL contre le racisme et la discrimination, de sa fondation en 1963 à ce jour. Devant la montée de l’intolérance et de l’extrême droite, cette longue tradition pour le droit à l’égalité doit se perpétuer. Les liens entre la laïcité et le racisme y sont développés et l’appel à l’approche systémique du racisme y est lancé!

Venezuela: Les désastres de la nouvelle offensive impériale

Avec l’actuelle crise sociale et économique que connaît le Venezuela, il peut être tentant de remettre le blâme sur le gouvernement de Maduro. Or, les États-Unis, le Canada et le groupe de Lima ont grandement contribué à cette crise. En offrant une analyse politico-historique, Thomas Chiasson-LeBel démêle le tout.

Les droits et libertés ne peuvent être soumis à la tyrannie de la majorité

Pour le président de la Ligue des droits et libertés, le principe de majorité dans nos sociétés démocratiques ne rime pas toujours avec le respect des droits et libertés. Ainsi, l’interdépendance des droits s’avère un principe clé lorsqu’il est question de comprendre la complexité des luttes quotidiennes auxquelles font face les citoyen-ne-s. Et ce, tout en respectant les différences de sexe, de conviction religieuse, d’origine ou de classe sociale.
revue droits et libertés traitant des droits des aînées

Droits et citoyenneté des aîné-e-s

Dans ce dossier dédié aux droits des aîné-e-s et à leurs revendications, la LDL aborde leurs droits dans une perspective d’interdépendance des droits, selon laquelle la réalisation d’un droit est intimement liée à celle des autres droits. Les droits servent ainsi de bouclier contre l’exclusion et la discrimination fondées sur l’âgisme.

Témoignage : le 7 mars 2012, ma vie a basculé

Blessé par l’explosion d’une grenade assourdissante, Francis Grenier a perdu l’usage de son œil droit alors qu’il manifestait pacifiquement. Son témoignage souligne l’importance d’agir pour que ces armes considérées comme non létales cessent d’être utilisées dans les manifestations.

La police face à la justice : quel impact les plaintes ont-elles?

Malgré le constat populaire, les plaintes adressées aux policier.ères ont bel et bien des impacts sur leur carrière et leur vie personnel. L’étude qui est présentée dans cet article démontre que l’habitus policier semble être renforcé par l’expérience de la plainte, ce qui témoigne du chemin qu’il reste à parcourir.

Une ou des cultures policières? Mieux comprendre l’état des rapports police – citoyen

Les résultats de cette étude montrent que les processus de socialisation professionnelle des policier.ère.s transforment leur rapport à ce métier. Les glissements de l’intégrité et de l’éthique du métier se font progressivement et différemment selon le genre.